LA PUB ET SON BESOIN DE RÔLES MODÈLES FÉMININS

INFLUENCIA | Mar.2018

760x195-SIAL-INFLUENCIA WEB

(…)

La créativité, c’est de sortir des schémas mentaux installés par défaut

« Je crois que la liberté d’être une femme, au travail comme ailleurs, commence par la liberté d’être soi. Je dirais peut-être qu’une agence dirigée par une femme est plus encline à faire progresser les femmes jusqu’au plus haut niveau… et encore. Et que donc la parité est sans doute moins un sujet, ou moins un combat. Si c’est le cas, c’est la plus belle opportunité que nous puissions offrir aux autres femmes, mais aussi aux hommes qui évoluent dans un environnement moins polarisé », assume Hélène Sagné.

Convaincue aussi que « la créativité c’est de sortir des schémas mentaux installés par défaut, alors toute confrontation avec l’altérité est intéressante ».

« À l’heure où l’on ne cesse de nous alarmer sur le fait qu’une grande partie des métiers seront remplacés par des robots, et que la seule différence entre un robot et un humain consiste finalement en la capacité d’intelligence émotionnelle de ce dernier, on peut se dire que les qualités d’empathie des femmes seront plus prisées à l’avenir. Idem pour leur capacité d’écoute, de collaboration. Non pas que ces qualités soient propres aux femmes, mais elles sont beaucoup plus encouragées à les développer », se projette Sandrine Plasseraud.

Découvrez l’article complet sur www.influencia.net

boss ladies